Synapse Agency

Tous les articles

Un News Feed Facebook sans publications de pages, risque ou opportunité ?

29.10.2017

Et si votre News Feed Facebook n’était plus réservé qu’aux publications de vos amis et aux contenus sponsorisés ? Et oui… Tous les community managers en parlent et la nouvelle risque de déplaire à beaucoup d’entreprises.

Depuis quelques jours, la Serbie, la Slovaquie, le Sri Lanka, le Guatemala, le Cambodge et la Bolivie font office de cobayes chez Facebook. Ces pays sont les premiers à expérimenter un fil d’actualité dont sont exclus les posts organiques des pages.

Pourquoi une telle transformation ?

« Nous écoutons toujours notre communauté pour améliorer le News Feed. Les gens nous disent qu’ils veulent accéder plus facilement aux publications de leurs amis et de leur famille. Nous testons un espace consacré, pour que les gens puissent suivre leurs amis et leur famille et un autre espace séparé, appelé Explorer, avec des messages de pages ».

facebook fil actualite publications pagesEn d’autres termes, Facebook envisage une mise en quarantaine des publications de pages non sponsorisées. Ces dernières seraient reléguées dans l’onglet « Explorer », nouvelle fonctionnalité récemment déployée permettant jusqu’ici aux utilisateurs de découvrir du contenu de pages qu’ils seraient susceptibles d’aimer.

Résultat des courses : il existerait alors deux fils d’actualité distincts. Celui que nous connaissons tous et Explorer (qui ça ?), bien caché dernière le bouton « Afficher plus » dans l’onglet « Parcourir » de la colonne de gauche de votre page d’accueil…

Effondrement du reach et des interactions

Selon plusieurs analystes, certains médias observent déjà une chute drastique de la portée et de l’engagement de leurs publications.

D’après Filip Struhárik, journaliste chez un média slovaque, «la portée de plusieurs pages Facebook a chuté entre jeudi et vendredi derniers de deux tiers par rapport aux jours précédents». Pire encore, l’engagement sur les pages Facebook de soixante médias slovaques aurait été divisé par quatre.

Source : Les interactions sur les pages des 60 plus grands médias slovaques la semaine dernière – Crowdtangle

Sponsoriser, la seule alternative ?

Alors que la portée organique des publications de pages n’est déjà plus très encourageante, cette nouvelle fait sourciller plus d’un éditeur ! Si le projet venait à être validé, deux solutions s’offriraient aux marques pour que leurs contenus soient vus : sponsoriser chaque publication pour leur assurer une place dans le fil d’actualité ou attendre qu’une âme charitable daigne liker, commenter ou partager ladite publication dans le fil Explorer pour qu’elle apparaisse enfin à sa « juste place ».

Bon, rien n’est donc encore décidé et les portes-parole du réseau social de Mark Zuckerberg se veulent rassurants. Adam Mosseri, Head of News Feed @ Facebook, a en effet précisé qu’un déploiement au niveau mondial n’était pas encore prévu. Pour l’heure, il s’agirait simplement d’une phase test afin de « comprendre si c’est une idée qui mérite d’être poursuivie ». Les paris sont ouverts…

Notre conseil : transformer ce risque en opportunité

Oui, la portée organique des pages est clairement en danger. Rien de nouveau ! En effet, le reach des publications non sponsorisées n’a fait que diminuer au cours des dernières années et est aujourd’hui limité à une très faible proportions de vos abonnés. Mis-à-part quelques pages aux taux d’interactions vertigineux, qui peut encore affirmer ne jamais devoir passer par son gestionnaire de publicités ? L’occasion est peut-être venue d’y penser…

Quel que soit la décision finale du géant américain, cette polémique souligne l’importance pour les marques de penser leur stratégie webmarketing en diversifiant leurs canaux d’acquisition et en diminuant ainsi leur dépendance vis-à-vis de certaines plateformes.

Vous voulez en parler ? Synapse Agency est à votre entière disposition. N’hésitez pas à nous contacter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.